Impression de flyers, affiches et cartes de visite pas chers
Vendredi, Septembre 24, 2021

Sous-total du panier : 0,00 €

Quelles sont les démarches pour imprimer un carnet de bon de commande ?

 

Les bons de commande sont indispensables pour une entreprise commerciale. Ils ont pour utilité de lister avec précision le contenu d’une commande et les conditions de vente. Pour traduire les besoins du client, le vendeur devrait utiliser un carnet à souche autocopiant. Ce dernier comportera plusieurs renseignements. La chose à savoir est qu’il faudrait disposer d’un carnet adéquat. À la base, il devrait être pratique. Découvrez le guide afin de réussir le projet.

 

Trouver un professionnel de l’impression

 

L’entreprise commerciale devrait d’abord axer son attention sur un imprimeur qui puisse répondre à ses exigences en termes de temps et de résultat. Le délai de livraison varie en fonction des options additionnelles perceptibles sur le facturier autocopiant. Il faut aussi considérer le nombre de carnets à imprimer. Dans le cadre d’une livraison express, il est utile de compter près de 3 jours. Cela signifie que les tâches qui incombent au pressier sont moins importantes. Le nombre d’impressions à réaliser est par exemple de 10 carnets au maximum.

 

À l’inverse, il faut rajouter 5 jours supplémentaires pour une livraison standard. Dans ce cas-ci, vous pouvez demander l’impression de 1000 carnets de commande. Lors du projet, il faut donc prendre en compte la date à laquelle vous aurez besoin du carnet. À titre informatif, un carnet comporte 50 feuillets. Ceci dit, vous avez le droit de solliciter des liasses de 25 pour un bon de commande mobile. En clair, il ne sera pas encombrant et léger à transporter. La technique d’impression employée constitue aussi un critère de choix.

 

Choisir la technique d’impression

 

L’impression d’un carnet à souche autocopiant est faisable grâce à deux techniques. Il existe la quadrichromie et le pantone. Les deux méthodes possèdent une différence majeure en matière de qualité. Le pantone permettra de disposer d’un autocopiant avec un rendu chic. Vous ne constaterez pas la moindre erreur après le mix de couleurs. Le pantone use près de 18 coloris basiques tandis que la quadrichromie emploie seulement 4. Il y a le magenta, le cyan, le jaune et enfin le noir. Elle compense cependant cette lacune grâce à son coût d’impression. Le pantone est disponible sous diverses gammes. La pantone « C » est par exemple employée sur un papier couché. Pour imprimer un papier mat, il faut solliciter la pantone « M ». Les 18 couleurs sont ensuite mélangées pour former d’innombrables nuances.

 

Sélectionner la couleur des feuillets

 

Une liasse autocopiante présente deux parties distinctes. Vous verrez la couverture et les feuillets. Ils seront de consistances différentes. La couverture sera de grammage élevé pour procurer de la rigidité. Elle réclame un grammage d'environ 250grs / m². De leur côté, les feuillets sont souples sinon le recopiage automatique ne sera pas envisageable après le contact avec un stylo ou un crayon. Un facturier autocopiant agit comme une sorte de papier calque. En écrivant sur le feuillet numéro 1, vous retranscrivez les mêmes informations sur les feuillets du dessous. Il est bon de savoir que vous pourrez sélectionner jusqu’à 4 feuillets ou quadriplicata.

Chaque liasse autocopiante peut avoir une couleur disparate. En règle générale, le 1er feuillet est toujours blanc. Les autres dépendront de l’aspiration du client. Il peut demander un feuillet jaune, rose ou encore vert. Ils peuvent aussi être de couleur similaire. Néanmoins, l’option est déconseillée pour une question de praticité.

Sachez qu’un bon de commande est à remettre aux clients. Il faut aussi donner un exemplaire du document au service comptabilité ou livraison. En différenciant les couleurs, vous optimiserez le partage d'informations. En même temps, vous faciliterez le suivi.

 

Opter pour la finition idéale

 

La liasse autocopiante est encollée bloc par bloc. L’emplacement de l’encollage est généralement en haut. Cependant, un facturier autocopiant peut aussi être lié à gauche. Deux mises en carnet peuvent être choisies. Il est possible d’opter pour le scotch ou l’agrafe. Vous pourrez également demander aux professionnels de créer des cavités sur la partie supérieure. Un classeur accueillera ensuite l’ensemble. L’autocopiant peut présenter des numérotations. Il suffit de spécifier cette exigence dans la commande en ligne. À noter que l’opération fera l’objet d’une facturation complémentaire.

 

Intégrer les informations utiles

 

L’utilisation d’un carnet à souche autocopiant n’est pas une obligation légale. Cependant, son usage est préférable pour simplifier la gestion commerciale. Il n’y a pas non plus une norme particulière concernant les renseignements à présenter dans un bon de commande auto entrepreneur. Cela étant, vous devriez écrire sur la partie haute votre identité avec les divers numéros d’identification. Il faut également mettre l’identité du client et le numéro de commande. Vous incorporez aussi les noms des articles et le montant en TVA et HT. La liasse autocopiante exposera pareillement les conditions de livraison et de paiement.