Impression de flyers, affiches et cartes de visite pas chers
Vendredi, Septembre 24, 2021

Sous-total du panier : 0,00 €

Comment faut-il s’y prendre pour imprimer un carnet d’intervention ?

 

Une entreprise a besoin de créer un lien de confiance avec ses nombreuses clientèles. L’échange de certains documents est donc incontournable à la suite d’une transaction. Le bon d’intervention fait partie des justificatifs à fournir après un dépannage. Il sera retiré d’un carnet de bons d'intervention. Il trouve principalement son utilité auprès des prestataires de services. Il intègre aussi plusieurs informations. Avez-vous décidé d’imprimer un carnet autocopiant ? Toutefois, vous ne savez pas toutes les options qui s’offrent à vous. Découvrez les réponses à travers l’article.

 

Quels sont les supports envisageables ?

 

Une entreprise peut employer deux supports pour constituer un bon d’intervention. Il y a le choix du carnet autocopiant et la liasse autocopiante. Ils proposent les mêmes fonctionnalités. Vous saurez également que la différence entre les deux solutions est minime.

Le registre est présenté sous l’aspect d’un bloc. Ce dernier regroupe les feuillets. À titre informatif, le nombre de feuillets atteint généralement 50. Mais, un bon d'intervention personnalisé peut aussi disposer d’un volume de feuillets inférieurs.

L’accessoire dispose aussi d’une souche. Son emplacement est à définir lors de la commande. Les professionnels peuvent intégrer la souche vers le côté gauche ou encore sur la partie supérieure. Par contre, la racine d’une liasse autocopiante est seulement accrochée sur la partie haute. Enfin, vous ne verrez pas le bloc qui attache les feuillets.

Ces dispositifs peuvent être utilisés dans d’innombrables secteurs tels que la restauration. Les clients peuvent seulement y intégrer leurs commandes. Elle trouve aussi sa place lors d’une facturation. Il est même faisable d’exploiter les documents pour un contrat de location.

 

Quelles couleurs choisir pour le carnet de bons d’intervention ?

 

Un bon d'intervention personnalisé est conseillé pour attirer les yeux des tierces en relation avec vous. Pour ce faire, il suffit de combiner des couleurs au recto seul ou au recto verso de la couverture. Il y a d’autres alternatives comme l’intégration d'images. Le client commandera juste une création graphique auprès du professionnel. Il peut aussi en fournir un fichier contenant l’image. Les feuillets peuvent aussi être customisés. Vous pourrez par exemple teinter en vert, jaune, le chamois ou encore la rose.

L’imprimeur peut utiliser jusqu’à 4 couleurs variées pour estampiller le revêtement. Quand la totalité de ces coloris est employée, il faut évoquer le terme technique quadri. Vous pouvez même demander l’impression en quadrichromie ou pantone.

Sachez que les deux technologies ne présenteront pas un même rendu Pour le pantone, le carnet de bons d'intervention possèdera des couleurs pures. Il faut aussi alléguer une précision de couleurs incomparable. Aucune palette de coloris ne viendra envahir un autre. De ce fait, il est difficile de trouver des défauts. En effet, le nuancier présente près de 18 Pantone basiques. Après leur assemblage, il est faisable d’obtenir environ 1000 couleurs. En revanche, dans le cadre d’une quadrichromie, l’impression se fera à l’aide de quatre couleurs dites primaires.

 

Comment fonctionne l’encollage du bon d’intervention ?

 

Le maintien des feuilles est assuré grâce à un procédé appelé encollage. Il se passe sur plusieurs blocs de papier. Ainsi, vous pouvez retirer un bloc de souche au fure et à mesure. Il est possible d'encoller les liasses par 2, 3 ou 4. En fonction de ses nombres, l’appellation sera amenée à changer. Pour 2 feuillets, il faut par exemple parler de duplicata. Vous pouvez donner l’exemplaire à un client.

Pour effectuer un recopiage, une manipulation complexe a été réalisée sur le duplicata. En fait, le carnet autocopiant est recouvert de produits chimiques en amont. Ils sont contenus dans des microcapsules. De ce fait, le recopiage se fait automatiquement une fois que le style entre en contact avec la surface. Il faut cependant appliquer une certaine pression. Cela signifie que la transcription résulte d’une réaction entre les particules.

Les bons d’intervention peuvent être imprimés sur des papiers aux formats variés. Vous pouvez choisir entre A3, A4, A5 ou A6. Plus le chiffre après la lettre A est élevé, plus vous êtes en présence d’un papier aux grandes dimensions. A6 présente par exemple une taille de 14,8 x 10.5 cm.

 

Quelles sont les options pour une impression ?

 

Les feuillets d’un carnet autocopiant sont souvent fragiles. Une déchirure peut être constatée au moment de retirer un feuillet. Il faut aussi mentionner des difficultés lors d’un pliage. Pour apporter davantage de résistance, il est utile de se lancer dans un rainage. Le procédé est applicable dès lors que vous comptez utiliser un papier au grammage supérieur à 170 grs / m². À noter que le grammage de la surface n’est pas l’élément pertinent, mais l’épaisseur. Il peut être central ou décalé.

La liasse autocopiante doit être numérotée. Elle sera alors directement opérationnelle après avoir intégré les différentes informations. Pour incorporer la numérotation, il suffit d’indiquer cette mention dans les paramètres visibles sur la plateforme d’impression.